Samedi 18 Decembre 2010

Publié le par L'UNION DES CITOYENS PATRIOTES ET SA JEUNESSE

                              SOMMAIRE DES ARTICLES DE L'UCP

                         SAMEDI 18 DECEMBRE 2010

 

- Marseille (13) : Un détenu se suicide aux Baumettes

- Aix en Provence (13) Une famille braquée à domicile

-Aubagne (13) : Un commando armé séquestre un avocat

- Corse (Reglement de compte) : Un expert automobile abattu devant chez lui en Corse

  - Paris (75) : Tentative d'assasinat sur Oskar Frysinger

 - Aix en Provence (13) 10 à 20 ans de réclusion pour six braqueurs aixois

  -Aix (13) : sécurité, caméras et police au menu du conseil municipal

 

                                              QU'EN PENSEZ VOUS?? 

______________________________________________________________________________________________

 

- Marseille (13) : Un détenu se suicide aux Baumettes

 

Un détenu de 45 ans s'est suicidé par pendaison la nuit dernière à la prison des Baumettes. Les surveillants ont découvert son corps inanimé au petit matin.

Il était entré en prison hier soir pour des faits d'escroquerie. Une enquête a été ouverte et confiée à la Sûreté départementale de Marseille

 

 

______________________________________________________________________________________________ 

- Aix en Provence (13) Une famille braquée à domicile

 

Jeudi soir vers 21h, alors qu'un couple d'artisans rentrait chez lui après une soirée passée dans son camion-pizza, chemin des Saints-Pères, à Aix-en-Provence, trois hommes encagoulés et armés l'attendaient. Les malfaiteurs les ont menacés avec leurs trois fusils à pompe et les ont contraints à entrer dans la maison où se trouvait leur fils, un adolescent de 15 ans. Les trois victimes ont été ligotées, pendant que les agresseurs fouillaient consciencieusement toutes les pièces de la villa. Après avoir inspecté l'ensemble du logement, ils se sont contentés de dérober la recette du commerçant, soit quelques centaines d'euros, les téléphones portables de la famille, ainsi que la voiture de la mère. La police judiciaire a été désignée pour tenter de retrouver les auteurs de vol à main armée.

 

 

R.L.

_____________________________________-Aubagne (13) : Un commando armé séquestre un avocat

En pénétrant dès 7h, hier matin dans l’immeuble qui abrite son cabinet d’avocat, place Louis-Sicard, dans le centre-ville d’Aubagne, maître Olivier Castel, a cru à un cambriolage, la porte du bâtiment étant fracturée. Mais une fois à son cabinet, il s’est retrouvé face à un commando d’hommes entièrement vêtus de noir, encagoulés et gantés, lourdement armés. Les trois malfaiteurs n’ont pas violenté l’intrus mais l’ont forcé à rester à leurs côtés, pendant une demi-heure. Ils visaient manifestement une agence bancaire, située juste en face, qui devait être approvisionnée quelques minutes plus tard par un fourgon de transports de fonds.

 

La Provence

_______________________________________________________________________________________________

 

Un expert automobile abattu devant chez lui en Corse

 

 

Un président de club de football et gérant d'un cabinet d'expert en automobile, Marc Paolini, a été touché à la tête par du gros calibre, hier soir sur le hameau de Migliacciaru, près de Ghisonaccia en Corse. Son corps a été retrouvé au pied de la portière fermée, côté conducteur. La victime avait comparu devant le tribunal correctionnel de Bastia, en septembre, dans une affaire d'escroquerie pour la rédaction de rapports d'expertises considérés comme faux par la police judiciaire concernant des voitures de sport et de luxe. Le jugement avait été mis en délibéré en janvier 2011. Pour les gendarmes, la thèse du guet-apens est plus qu'évidente.

 

La Provence (avec Corse Matin)
____________________________________________________________________________________________
- Paris (75) : Tentative d'assasinat sur Oskar Frysinger

Le conseiller national UDC valaisan Oskar Freysinger a évité de justesse une agression au couteau lors d’un colloque organisé à Paris et baptisé «Assises contre l’islamisation de l’Europe». Le Saviésan était invité à parler du modèle suisse de démocratie directe. La tenue de ce meeting avait déjà provoqué la polémique cette semaine. Le maire de Paris avait notamment demandé son interdiction.

Oskar Freysinger explique être « refroidi » suite à cet incident. « J’ai tenu le couteau dans la main. Cette arme était destinée à tuer », a-t-il indiqué. Auparavant, dans la salle du colloque, Oskar Freysinger avait été accueilli comme un héros et ovationné comme l’homme qui a fait tomber les minarets.

A l’extérieur de la salle, quelque 200 opposants ont manifesté contre ce meeting anti-islam. La manifestation s’est dispersée dans le calme en milieu de journée

_____________________________________________________________________________________________
 

- Aix en Provence (13) 10 à 20 ans de réclusion pour six braqueurs aixois

La cour d'assises du Var a condamné, hier soir, six jeunes gens originaires de la région d'Aix-en-Provence pour quinze vols à main armée commis contre des supermarchés ou des automobilistes dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et le Var. Parmi les cibles attaquées avec beaucoup de violence : le KFC de Plan-de-Campagne, les Aldi de Pertuis et Pélissanne, le Super U - à deux reprises - de Puyvert...

Le 5 avril 2007, à l'issue d'un braquage à Rians, deux agresseurs tiraient cinq coups de feu sur les gendarmes qui ripostaient. Cet échange leur vaut une peine de 16 ans de réclusion pour une tentative d'homicide sur neuf gendarmes. Le chef de ce groupe, gérant d'un pub d'Aix, est condamné à 20 ans de réclusion, son lieutenant à 18 ans. Les deux autres écopent de 10 et 12 ans de réclusion.

 

La Provence
______________________________________________________________________________________________

Aix (13) : sécurité, caméras et police au menu du conseil municipal

La chambre régionale des comptes a rendu un rapport sur la politique de sécurité de la Ville. Interprétations

Jules Susini, adjoint à la sécurité, Gérard Bramoullé, adjoint aux finances, ont défendu leur politique de la sécurité.

Jules Susini, adjoint à la sécurité, Gérard Bramoullé, adjoint aux finances, ont défendu leur politique de la sécurité. "Les résultats sont là", a appuyé Maryse Joissains.

Photo Sophie Spitéri

 

La fin, en politique, justifie les moyens. Principe posé en 1513 par Nicolas Machiavel. Et si la fin s'obtenait, sans nécessairement avoir mis en oeuvre les moyens demandés ? Le philosophe florentin s'en arracherait les cheveux. Sauf à venir suivre le conseil municipal d'Aix, où l'on débattit hier soir de cette question récurrente au bac philo. Cette fois, sur le thème de la sécurité. Le rapport d'observation élaboré par la Chambre régionale des comptes (CRC), sur la politique de sécurité de la Ville, a occupé une majeure partie de la séance du conseil municipal. Avec, au coeur d'un véritable Discours de la méthode de la sécurité aixoise "made in" Jules Susini, les lacunes pointées par la CRC. Au premier rang desquelles : "aucune politique globale de lutte contre l'insécurité et de prévention de la délinquance n'a été formalisée, aucun bilan véritable de la politique de sécurité n'a été établi". Critique relayée par l'opposition, dans ses premières questions, à laquelle Monsieur Sécurité a tenu à répondre.

"Aix, en 1999, était mal située, avec une délinquance supérieure à la moyenne nationale. On présente aujourd'hui des chiffres qui sont bons. Il me semble que le principal, c'est d'afficher une baisse sensible de la délinquance, n'est-ce pas? Alors que nous n'ayons pas établi de tableau de bord, ni mis en place un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (ndlr: CLSPD), cela n'importe-t-il pas moins, que de faire baisser les infractions?"

En bref, la fin sans les moyens. Pourquoi pas? Chiffres à l'appui. Entre 2002 et 2010: -21% pour les braquages, -33% pour les cambriolages, -76% pour les vols de deux- roues, -69% pour les vols de véhicules. La majorité, pour justifier ces chiffres, met en avant le renforcement des effectifs (de 70 à 100 policiers municipaux) et la coordination avec la police nationale. Et la (encore) très controversée vidéosurveillance. En trois ans, elle aurait permis 300 interpellations. L'occasion, pour le maire, d'annoncer l'extension du parc avec 20 caméras supplémentaires.

Face à la délinquance, prévenir ou s'adapter ?

Quid de l'absence de tableau de bord ? "À la délinquance, par principe, on s'adapte. Quand on constate des phénomènes particuliers, on déplace les patrouilles". Renfort de Gérard Bramoullé: "la CRC ne fait pas la différence entre obligation de moyens et obligation de résultats. Les résultats sont là, le seul reproche porte sur une approche bureaucratique. On est sur le terrain! La prévention, ce n'est pas seulement d'organiser des réunions". Même si, Maryse Joissains en a convenu : "Les résultats sont là. Et s'il faut se conformer à la règlementation et se mettre en règle, il est bien évident que ce sera fait".

L'invasion des terrasses

La démonstration se poursuit pour le CLSPD, qui ne s'est réuni que de manière parcellaire: "C'est un axe de la politique de la Ville". Les absents ayant toujours tort, celui-ci plus particulièrement, c'est Stéphane Salord qui, entre 2001 et 2008, était chargé du dossier. "Pour la prévention de la délinquance, on a une politique !", dégaine Maryse Joissains: "centres sociaux, crèches, sport, culture, emplois aidés".

Pour l'opposition, menée par Alexandre Medvedowsky, pas assez de considérations sociales, d'autant que la part des mineurs mis en cause a cru de 30%. Selon la CRC,"l'activité de la direction de la sécurité pour enrayer le développement de la micro-délinquance tenant au non-respect de la réglementation en matière d'occupation du domaine public (installation envahissante des terrasses), aux nuisances sonores et aux incivilités liées aux restauration et débits de boisson est relativement faible". Déplorant la lenteur des procédures judiciaires en la matière, Maryse Joissains promet: "La Ville continuera à saisir les instances judiciaires pour obtenir les condamnations des commerces qui ne respectent pas la réglementation. J'y tiens". Là où la volonté est grande, disait Machiavel, les difficultés diminuent. La délinquance aussi ?

________________________________________

2013 renvoyé en 2011

C'était annoncé, depuis vendredi dernier et le coup de colère de Maryse Joissains maire d'Aix contre le mauvais traitement fait à sa ville dans le cadre de l'université unique; et les menaces faites en rétorsion par Maryse Joissains présidente de la CPA de ne pas participer à la grande fête Marseille-Provence 2013. Depuis, l'Arc a un peu coulé sous son pont et la position s'est plutôt assouplie: "L'hypothèque est levée", a-t-elle déclaré dans "La Provence". Pas suffisamment quand même pour que le conseil municipal d'Aix vote hier soir l'adhésion à MP 2013. "La délibération est retirée, on en reparle en janvier, au prochain conseil municipal".

 

 

 

Sèverine PARDINI (spardini@laprovence-presse.fr)

 

  ______________________________________________________________________________________________

                                                                                   EDITO REACTION DE L UCP

_____________________________________________________________________________________________

Art 1à7 la provence.com ;

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article