SAMEDI 25 DECEMBRE 2010

Publié le par L'UNION DES CITOYENS PATRIOTES ET SA JEUNESSE

SOMMAIRE DES ARTICLES DE L'UCP

SAMEDI 25 DECEMBRE 2010

 

- Marseille (13) : Drame de la Corniche : la police sur la piste de la course poursuite

 

  - Maseille (13) : Un homme de 72 ans torturé à son domicile

 - Marseille (13) : Les auteurs d'un violent home-jacking en fuite

 -Cogolun (83) : un bureau de tabacs dévalisé la nuit de Noël, près de 60 000 euros dérobés    

 

_______________________________________________________________________________________________

 

- Marseille (13) : Drame de la Corniche : la police sur la piste de la course poursuite 

 

La Seat Leon qui s'est écrasée dans la mer, mercredi soir, vers 23 h, après avoir survolé le parapet de la Corniche à Marseille, tentait-elle de rattraper un autre véhicule ? C'est une des pistes qui se dégagent des témoignages recueillis après ce drame qui a causé la mort du conducteur, un jeune homme de 23 ans.

La passagère, âgée de 23 ans, était hier encore hospitalisée dans un état critique. Les enquêteurs, qui attendent toujours que de nouveaux témoins se manifestent, cherchent également à retracer la soirée du couple. Seule certitude à ce jour : la Seat roulait à très vive allure : "Je l'ai vue décoller de la route" a indiqué un témoin.

 

 

S.Ma
________________________________________________________________________________________________
 

- Maseille (13) : Un homme de 72 ans torturé à son domicile

 

Dimanche dernier à Marseille, un homme de 72 ans a été torturé à son domicile par des agresseurs qui ont pénétré chez lui avec l'aide d'une ex-voisine. La victime, qui vient de sortir de l'hôpital, a notamment eu le doigt entaillé pour que l'on puisse lui arracher une bague.

Rapidement identifiés par les enquêteurs de la BSU Nord, les deux malfaiteurs ont été localisés. L'un deux, interpellé, a reconnu les faits lors de sa garde à vue. Il a été écroué. L'autre est en fuite.

Retrouvez l'intégralité de l'article aujourd'hui dans La Provence (édition de Marseille)
 

 

S.Ma.
 
______________________________________________________________________________________________
 

- Marseille (13) : Les auteurs d'un violent home-jacking en fuite

 

 

Il était environ minuit mercredi soir, lorsque 6 ou 7 individus ont pénétré dans un appartement de la traverse du Progrès (14e ) à Marseille en brisant une porte-fenêtre. Sur place, ils tombent sur l'occupante des lieux, une femme de 45 ans, qu'une partie de la bande traîne dans le salon pendant que des comparses s'emparent de tout ce qui a une valeur dans le logement: télé, portable, ordinateur, cartes bancaires, sans oublier les clefs de voiture.

Mais au moment de prendre la fuite, les malfaiteurs tombent sur la fille et le gendre de la victime. Lequel tente de les retenir. Les voyous réussissent tout de même à s'engouffrer dans la voiture dont ils ont dérobé les clefs, sans parvenir à la faire démarrer (grâce probablement à un système de coupe-circuit). C'est donc à pied que les auteurs du home-jacking ont pris la fuite, en direction de la cité des Rosiers. L'enquête a été confiée à la brigade de lutte contre les violences urbaines.
 

 

S.MA
 
______________________________________________________________________________________________
 

- Cogolun (83) : un bureau de tabacs dévalisé la nuit de Noël, près de 60 000 euros dérobés

 

 

Un ou plusieurs individus ont profité de la nuit de Noël pour s’offrir le stock de cigarettes d'un bureau de tabacs situé sur l'avenue George-Clemenceau à Cogolin, rapporte le site de Var matin. Vers 3 heures, dans la nuit de vendredi à ce samedi, l’établissement a été la cible d’une intrusion avec effraction à l’aide d’un outil indéterminé.

Selon les déclarations de la victime, entre 50 000 et 60 000 euros de marchandise auraient été dérobés. Une enquête de gendarmerie a été ouverte pour déterminer le montant exact du préjudice et surtout identifier le ou les auteurs de ce cambriolage.

 

 

La Provence
_____________________________________________________________________________________________
 
-Vaucluse(84) : un suspect arrêté dans l'enquête sur le meurtre de Michèle Martinez
 
 

Un homme de 31 ans a été arrêté jeudi soir par la PJ à Pernes

Le corps sans vie de Michèle Martinez avait été retrouvé le dimanche 28 novembre en contrebas de l'avenue de la Synagogue à deux pas du parking des Italiens à Avignon.

Le corps sans vie de Michèle Martinez avait été retrouvé le dimanche 28 novembre en contrebas de l'avenue de la Synagogue à deux pas du parking des Italiens à Avignon.

Photo Ange Esposito

 

Moins d'un mois après le début de l'enquête sur le meurtre de Michèle Martinez qui, sans témoin direct et sans mobile apparent s'annonçait compliquée, la Police judiciaire d'Avignon tient un suspect. Il s'agit d'un homme de 31 ans qui a été interpellé, jeudi soir, alors qu'il se trouvait à Pernes-les-Fontaines chez des amis.

La PJ le soupçonne d'être celui qui a sauvagement tué, le 28 novembre dernier à Avignon, cette dame de 66 ans. Ce matin-là, Michèle Martinez qui s'était installée chez sa fille quelques semaines auparavant, était sortie pour se promener comme elle avait coutume de le faire.

Elle n'est jamais rentrée et a été retrouvée vers midi, en contrebas de l'avenue de la Synagogue, à deux pas du parking des Italiens, son corps dissimulé derrière un transformateur électrique. Son meurtrier s'était acharné sur cette femme en lui défonçant le crâne sur des pierres. Pour l'heure, le trentenaire placé en garde à vue dans les locaux de la PJ nierait farouchement être l'auteur de cette attaque et se montrerait donc très peu loquace sur l'affaire. Comparaison ADN Pour autant, la PJ disposerait d'indices probants pour s'être intéressée de très près à cet homme.

"Il y a des éléments suffisants pour justifier son placement en garde à vue, c'est une personne privilégiée", indiquait hier le procureur adjoint de la République d'Avignon, Thierry Vilardo. Pour confirmer leurs soupçons, les enquêteurs attendent beaucoup des résultats d'analyses ADN qui devraient tomber aujourd'hui. Ainsi, "on sera fixé", glissait hier un proche du dossier. Des traces ADN n'appartenant pas à la victime ont en effet pu être isolées sur la scène de crime et sont en cours de comparaison avec l'ADN prélevé sur le suspect actuellement entendu. Selon nos informations, ce dernier a été condamné à plusieurs reprises pour des délits à caractère sexuel, notamment pour exhibition.

Reste que Michèle Martinez n'a pas été abusée sexuellement et qu'au moment de la découverte de son corps, ses vêtements, son pantalon notamment, étaient bien en place, ce qui ne va pas dans le sens d'une tentative d'agression sexuelle ayant précédé le meurtre. Mais son autopsie avait également mis en évidence que cette dame ne s'était pas défendue, que son corps ne portait pas de traces de lutte, accréditant la thèse d'une attaque soudaine au cours de sa balade matinale.

Ce dimanche-là de novembre, en ce lieu isolé et peu fréquenté le week-end, a-t-elle réellement croisé la route du suspect arrêté jeudi ? En tout cas, hier en fin de journée, il était déjà question qu'il soit déféré dès ce soir au Parquet. De quoi laisser penser à un épilogue proche.

 

Florence ANTUNES
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article